dimanche 11 février 2018

ECLOS



J'ai du mal à me rendre compte que le temps passe, passe et passe si vite, qu'il défile à vive allure. J'arriverai bientôt au jours ou je vais souffler ces 29 bougies, ce jours arrive dans moins d'un moi. 29 ans déjà. Quelques fois j'ai cette sensation amer, d'avoir perdue du temps, beaucoup de temps, d'avoir laisser le temps s'écouler et le regarder défiler lentement, d'une manière très absente.
Aujourd'hui, je sent que j'éclos, que je me relève et sort de ma coquille du fond de ce puits (sans fond). Je renais en quelques sortes, et c'est beau, car je m'émerveille de tant de choses, de ces étoiles, de ce ciel bleu, de ces flocons de neiges, de rire à en faire un bonhomme le matin sans gants. Les mains me brulaient ensuite, mais je m'en fichais, on avait créée un joli bonhomme de neige.
Je me rend compte que j'aime découvrir toutes sortes de musiques, découvrir de nouveaux livres, de nouveaux films toujours et encore, j'aime savourer l'art plus haut plus fort plus intense.
Ce qui me fait peur des fois ce sont les chutes, quand tu trébuches et retombe. Tu te casse un peu la coquille des fois. Mais ça va aller, car à force de tomber on apprend, on en tire des leçons en quelques sortes. Voilà, j'éclos =)



Livres 
En cours de lecture
*Souvenirs d'un pas grand chose (Charles Bukowski)
*L'art de la victoire (Phil Knight)
*L'apathie pour débutants (Jonas Hassen Khemiri) -pièce de théâtre que je suis en train d'apprendre et de travailler.

A lire 
*Au delà de l'avenue D (Philippe Marcadé)
*Journal d'un vieux dégueulasse (Charles Bukowski)

vendredi 24 novembre 2017

L'étrange voyage de Monster Darko



Tenir un crayon, dessiner et écrire, depuis que tu sais te servir de cet outil, tout deviens jeu et amusant. Ta créativité n'a plus de limite, les seules règles qui te sont imposés ce sont les barrières que tu te créer autours de ton esprit, de ton imaginaire, tu t'auto-censure, cette seule règle est celle qui peut tout anéantir.
A toi de découvrir les ficelles, et de dénouer ces nœuds pour pouvoir donner tout ce que tu as, le bon comme le mauvais, le meilleur comme le pire, le tout est d'expérimenter, de travailler, de rechercher, mais surtout de créer.
Il n'y a pas de hasard, mais beaucoup de concours de circonstances qui font qu'a un moment donner, un instant, tu as voulus tout détruire, tout ce que tu avais en ta possession ; tes outils créatifs, ton imagination, tes mots, tes gribouillis, tes monstres et tes lettrages. 
Il t'aura fallut de la patience et un peu de temps saupoudrée de sagesse pour comprendre que la clé de l'apaisement, était dans tes créations, dans tes écrits noirs ou parsemés d'étoiles. Malgré tout, dans le fond tu l'a toujours su, mais il fallait te laisser du temps pour parvenir à accomplir cette mission de création. 
L'auto-destruction, étant une forme de création, tu n'a pas "perdu", tu as juste été farfouiller dans un endroit sombre, obscur et bas. Tu as été voir autre chose, peut être pour mieux sortir de ce tourbillon de danger, cet ouragan de douleurs infâmes.
Ce qui en ressortira en sera d'autant plus riches, car tu sais ce qu'est le monde abyssal de la noirceur tacheté de taches rouge sang.

Bienvenue